• Bâtisseur de bonheur : Alegria Martinique

     

    Martinikids a récemment été contacté par cette association afin de diffuser au plus grand nombre les belles activités qu'ils proposent.

    En visitant leur page Facebook, vous serez conquis par la diversité : musique, danse, capoera... Et les sourires omniprésents.

    Je vous propose de découvrir leur interview et de prendre contact avec eux...

     

    Bâtisseur de bonheur : Alegria Martinique

     

     

    Pouvez-vous présenter votre structure ?

     

    L'association Alegria est une structure jeune et dynamique qui dispense des cours de danses brésiliennes et de capoeira pour enfants (à partir de 3 ans pour la danse) et pour adultes. Tout au long de l'année, ces animateurs diplômés dispensent ces cours et organisent multiples activités pour les adhérents et les personnes extérieures (Festival, camp, stage etc.).

     

    Notre slogan « la passion, l’échange et partage au cœur de nos actions ».

     

     

     

    Où et depuis quand existe-t-elle ?

     

    ALEGRIA est une association Lamentinoise qui agit sur toutes communes de la Martinique, mais principalement sur le Lamentin, Ducos et Carbet. Elle a été créée en 2015.

     

     

     

    Quelle est l’utilité d’une telle structure particulièrement sur notre territoire ?

     

    L’association propose des activités pluridisciplinaires permettant à chacun, surtout aux enfants, de développer leur potentiel. De part ces activités culturelles et sportives, elle permet aux adhérents de connaître une autre culture et d'approfondir la notre, lors de divers échanges. Par ailleurs, durant ces différents événements, elle permet de créer des liens avec les îles de la caraïbe et du monde entier car ces disciplines sont présentes partout.

     

    De plus, l'association ayant obtenu divers agréments, tels que l'agrément du rectorat (Projet à PAC, accompagnement éducatif...) et l'agrément sportif, cela permet d'offrir des prestations de qualité à tous les publics. 

     

     

    Bâtisseur de bonheur : Alegria Martinique

     

    Comment en êtes-vous arrivé à ce métier ? Qu’est-ce qui vous a motivé ?

     

    L’association a une équipe d’animateurs passionnés. Entre 7 et 15 ans d’expérience pour certains. Nous avons toujours aimé transmettre notre savoir ce qui nous a amené à nous réunir pour créer une structure afin de transmettre notre passion pour la culture afro-brésilienne et la notre.

     

     

     

    Selon vous quels sont les 3 choses les plus importantes dont un enfant a besoin ? 

     

    L’enfant a besoin de se connaitre et de se développer physiquement et mentalement.

     

    Pour ce faire, l’enfant a besoin de :

     

    ·                    Pratiquer une activité physique et sportive pour se dépasser, développer sa confiance et son estime de soi,

     

    ·                    Pratiquer un art (peinture, sculpture, musique…) pour développer sa créativité et son originalité,

     

    ·                    D’apprendre à travers des activités ludiques et éducatives les valeurs de vie (respect, tolérance, partage, solidarité) accompagnées d’un mental (courage, persévérance, humilité) préparant à leur vie de futur adulte.

     

     

     

    Quels conseils au quotidien pourriez-vous donner aux familles pour plus de mieux-être dans leur vie ?

     

    Pensez à optimiser votre bien-être, à vous faire du bien et développer votre propre épanouissement afin de rayonner votre bonheur au sein de votre famille et autour de vous. Soyez à votre écoute et à celle de vos proches.

     

    Faire des activités en famille au moins une fois par semaine.

     

    Bâtisseur de bonheur : Alegria Martinique

     

    S’il existait une école idéale selon vos aspirations comment la verriez-vous ?

     

    Rien n’est parfait. Cependant, l’école rêvée pour les enfants, selon nos aspirations, serait une structure où le travail des matières standards (français, mathématique, histoire) aurait autant de valeurs que les activités sportives, culturelles et artistiques. Mettre en situation et en pratique, de façon ludique et éducative, les cours théoriques.

     

    Se préoccuper des centres d’intérêts des enfants au lieu de les formater à un type d'éducation.

     

     

     

    Comment y verriez-vous les adultes (enseignants et encadrants) ?

     

    L’équipe d’encadrants devrait avoir l’esprit ouvert et inventif afin de surprendre ses élèves et créer des situations pédagogiques en dehors des cadres. Chaque individu à des capacités mais ne dispose pas des mêmes pour apprendre et comprendre.

     

     

     

    Les professeurs devraient être formés au repérage des différentes facultés d'apprentissage des élèves (comme cela était proposé en licence de sciences et de l'éducation), afin de proposer les pédagogies et supports adaptés aux différentes catégories d'élèves... pour cela il faudrait bien sûr que les classes aient un effectif plus réduit.

     

     

     

    Si un pas pouvait être engagé pour plus de mieux-être à l’école actuelle, que préconiseriez-vous ?

     

    Selon nous, l’Education Nationale devrait permettre à tous les enfants d’évoluer et pour cela donner la possibilité aux professeurs d’utiliser différentes pédagogies afin qu’une plus grande majorité d’enfants puisse évoluer. Car en général, les professeurs qui essaient d’adapter leur pédagogie (n’étant pas celle enseignée et formatée par l’Education Nationale) sont souvent, voir toujours critiqués. Actuellement, beaucoup d’enfants arrivent en 6ème sans savoir lire ou même écrire correctement, le redoublement a été supprimé et le nombre de professeurs et d’accompagnants (AVSI…) des élèves diminuent par manque de moyens.

     

     

     

    Préconiser un enseignement des matières générales en matinée, puis dans l’après-midi dispenser des activités culturelles et sportives avec un personnel compétent et diplômé.

     

     

     

    Une alimentation alternative, permettant d’éduquer au goût et aux apports nutritifs, accompagnée de diététicien et naturopathe.

     

     

     

    Le matériel éducatif et d’accueil des mineurs ou étudiants devrait être de bonne qualité afin d’accueillir les publics dans de bonnes conditions d’hygiène et de sécurité.

     

     

     

    L’ETAT devrait revoir ses priorités : l’avenir de nos futures générations (éducation, alimentation, environnement) ou le capitalisme (diminuer l’investissement sur le bien-être mental et physique de la population). Espérons que le Ministre actuel, qui est issus de l'Education Nationale, change le paysage scolaire vers plus de mieux-être ...

     

     

    Bâtisseur de bonheur : Alegria Martinique

     

     Comment vous contacter?

     

    Les Contacts :
     
    0696506781
     
    0696742916
     
    associationalegria@gmail.com
     
    Nos deux pages Facebook:
     
     
     
     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Martinikids est heureux de vous présenter une personnalité riche et profonde.

    Solange Alin allie le développement personnel à la peinture, la création artistique... au service de l'enfant notamment et pour embellir la cité.

     

    Bâtisseur de bonheur : Solange Alin

     

    Vous connaissez au moins une se ses œuvres sans même le savoir... D'un beau bleu... Vous ne voyez pas ?

    Sur la Place Perrinon !!!

     

    Bâtisseur de bonheur : Solange Alin

     

    Martinikids vous partage avec bonheur son interview afin que les enfants du pays bénéficient de ses talents. (En fin d'interview, deux vidéos pour découvrir son travail). ;)

     

     

    Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontées les parents, les jeunes qui viennent vous voir ?

    Ces dernières années, j’ai pu noter un accroissement des demandes émanant de particuliers désireux de bénéficier d’un accompagnement en développement personnel ou recherchant pour leurs enfants, des activités éducatives ou psycho-éducatives. Parmi les motivations invoquées, se retrouvent régulièrement : l’introversion, le manque d'estime de soi, l’insécurité affective,  la difficulté à gérer le stress, l’impossibilité de se projeter dans l’avenir, la peur d’échouer, les conduites à risques, le besoin urgent d’exprimer ou de comprendre ses difficultés… l’encadrement à la préparation d’examens et, chez des enfants de plus en plus jeunes, les enfants diagnostiqués précoces, l’agressivité, l’absence de concentration, l’échec ou le refus scolaire… 

     

    Bâtisseur de bonheur : Solange Alin

     

    Quelle définition pourriez-vous donner de votre profession?

    Médiatrice artistique, créatrice des Ateliers « Du Cœur Jusqu’aux Pinceaux »,  J’interviens depuis 25 ans, auprès des publics enfants et adultes. Je travaille avec des populations relevant d’institutions à caractère éducatif, social ou psychosocial, et auprès de particuliers que j’accueille au sein de ma structure. Je propose des actions à visée éducative, thérapeutique, d’accompagnement psychosocial, de développement personnel, ainsi que des activités d’accompagnement à la créativité et des ateliers d’expression artistique.

      

    Mes ateliers « Arts et Mieux-être»,  allient Relaxation, Création Artistique et Mieux- Etre.  Orientées vers la connaissance de soi, le dépassement de traumatismes et souffrances affectives, ou l’unification créatrice de la personnalité, les pratiques que j’utilise libèrent la créativité et privilégient la recherche d’une expérience expressive de la personne. 

     

    Ici, les supports artistiques : peinture, collage, modelage, poésie, théâtre, l’expression corporelle… sont autant de langages, permettant de traduire de manière symbolique un personnage, une situation, une réalité, que le participant peut créer et re- créer, pour décrire, explorer, décortiquer, décrypter son vécu, sans trop se dévoiler. A chaque nouvelle création il expérimente de nouvelles postures par rapport au réel, il construit et re-construit, l’image qu’il a de lui même, il découvre  différents « états d’Etre», différents « états d’être Soi », jusqu’à l’émergence de son nouvel Etre...

      Bâtisseur de bonheur : Solange Alin

    Comment en êtes-vous arrivé à ce métier ? Qu’est-ce qui vous a motivé ? 

    Il y a quelques années, alors que cherchais à donner du sens à un vécu quelque peu difficile, je commence à m’interroger sur les  possibilités qu’offrent les disciplines artistiques appliquées au champ des sciences humaines. A la fois artiste et travailleur social, et diplômée en psychologie et psychopédagogie, j’entreprends un travail en psychanalyse et débute une expérimentation qui conduira vers une forme d’art thérapie. 16 années d’une double pratique de terrain dans le domaine artistique et l’accompagnement psychosocial m’ont permis de tester localement cette pratique qui sera ensuite validée scientifiquement dans le cadre d’un Master 2 Humanité, Sciences de l’Homme et du Comportement / Education, Ressources Culturelles et Intervention Sociale.

     

    Quelles améliorations votre travail apporte-t-il ?

    La plupart des participants aux sessions « Arts et Mieux-être», considèrent les activités comme « utiles », pour « apprendre à se connaître »,  «apprendre à s’aimer», « savoir s’affirmer », « faire le point », « gérer des situations difficiles» « acquérir des outils permettant de mieux gérer le stress »… en fin de parcours, les participants sont jugés par leur entourage comme « plus sûrs d’eux », « plus dynamiques », « plus volontaires »….  Chez de nombreux enfants, on obtient de meilleurs résultats scolaires, certains sont décrits par les enseignants comme, « des leaders », « des relais auprès d’élèves en difficultés scolaires », « des éléments stimulants du groupe classe » ….

      

    En effet, les stages et ateliers « Arts et Mieux-être», ne sont pas dédiés à l’apprentissage de techniques ou à la recherche du beau, ce sont d’abord des lieux de rencontre avec soi-même, des espaces permettant de se ressourcer, de renforcer sa confiance en soi revisiter sa réalité, de redéfinir ses priorités, de redécouvrir ses potentialités.

     

    Comme l’expliquent les neurosciences, le cerveau ne sait pas faire la différence entre une expérience réelle et une expérience imaginaire. L’espace créatif présidé par l’imagination ouvre donc sur un vaste champ d’expérimentation de tous les possibles, il est aussi riche que dans l’espace- jeu de l’enfant, où l’individu est en état de conscience modifiée. Tout ceci offre des conditions particulièrement favorables permettant d’agir au niveau inconscient. Dans cet espace créatif, espace de représentation et d’expérimentation, le processus créatif peut ainsi être le moteur du développement personnel et de la mise en projet de soi.

     

    Bâtisseur de bonheur : Solange Alin

     

    Quels conseils au quotidien pourriez-vous donner aux familles pour plus de mieux-être dans leur vie ?

    Etre dans l’échange, être à l’écoute de ce que l’on est, de ce que l’on vit. A partir du moment où l’on est vrai dans la situation, sincère dans ce qu’on donne on est dans une relation enrichissante pour soi et pour autrui….(« Qu’est-ce que je sens en moi ? Qu’est-ce que je sens dans ma relation à moi-même et aux autres ?»)

     

    J’aime beaucoup le poème de Khalil Gibran, « Nos enfants ne sont pas nos enfants ». Je crois que les enfants ont énormément à nous apprendre… Si on choisi d’être dans la posture de celui qui accompagne l’enfant, on peut entendre ce qu’il dit, ce qu’il est, et ce qu’il nous apporte, on peut ainsi devenir des partenaires qui apprennent et cheminent ensemble.

     

     

    Avez-vous des conseils de lecture, de vidéos, d’auteurs, de sites internet ?

    -WINICOTT D.W, Jeu et réalité -L’espace potentiel, Paris, éditions Gallimard,

     

    -BOAL .A, Méthode Boal de théâtre et de thérapie l’arc-en-ciel du désir, Châtillon-sous-Bagneux, Editions Ramsay

     

    -DUBAR. C la crise des identités, L’interprétation d’une mutation PUF, Paris

     

    -LUCRECE .A, Souffrances et jouissances aux Antilles, Trinité, Gondwana Edition 

     

     

    Selon vous quels sont les 3 choses les plus importantes dont un enfant, un jeune a besoin ? 

     

    -D’être aimé (attention, écoute, disponibilité, encouragement….) ;

    -D’être respecté (personnalité, goûts, besoins physiologiques….) ;

    -De s’expérimenter (se découvrir, découvrir l’autre, découvrir son environnement…).

     

    S’il existait une école idéale selon vos aspirations comment la verriez-vous ?

     

    -Ce serait de toutes les façons une école alternative, inspirée des pédagogies actives de type Montessori, Summerhill ou des expériences menées par André Stern.

     

    - Ce serait une école où l’on partirait des besoins de l’enfant, du discours de l’enfant.

     

    -Il y aurait une charte à mettre en place, un contrat pédagogique à passer avec les enfants. (Qu’est-ce qu’on fait ? Comment ? Pourquoi ?) Là, l’enfant comprend le pourquoi des choses. Il participe à la construction du cadre pédagogique.

     

    -Les apprentissages passeraient d’abord par la manipulation, l’expérimentation, le jeu, le contact avec la vie, avec la nature. La théorie viendrait ensuite comme synthèse des acquisitions de la découverte empirique.

     

    -L’idée est de remettre les sentiments heureux (joie, enthousiasme, émerveillement…),  si chers aux neurosciences, au cœur de l’apprentissage.

     

     

    Comment y verriez-vous les adultes (enseignants et encadrants) ?

    Notre rôle est de construire les conditions nécessaires à une atmosphère conviviale et ludique, en accord avec l’esprit de la méthode de BOAL, ce qui revient également à créer les conditions d’expression et de jeux définit par WINNICOTT D. W en psychothérapie[1] . Cela demande une écoute et une réactivité permanente,  une posture de neutralité et d’égalité, par rapport aux participants, pour ne pas gêner leur évolution.

     

    Comment prendre contact avec vous ? Où exercez-vous ?

     

    Via mon site :

     Les Ateliers

     Peinture Solange Alin

     

    Via mes pages Facebook :

    Du cœur jusqu'aux pinceaux

    Solange Alin

     

    Par  téléphone :

    0696 27 39 99 / 0596 65 11 15

     

    Par mail :

    alin.solange@hotmail.fr

     

     

     

      

    [1] WINNICOTT D. W, Jeu et réalité -L’espace potentiel, Paris, éditions Gallimard1971, page 54 : « En psychothérapie, à qui avons-nous affaire ? A deux personnes entrain de jouer ensemble, le corollaire sera que là où le jeu n’est pas possible, le travail du thérapeute vise à amener le patient dans un état où il n’est pas capable de jouer à un état où est capable de le faire. » 

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Vous connaissez Nina pour avoir lu sa première interview ici. Vous avez suivi ses aventures durant les grandes vacances, en partenariat avec Ludititi et l'Ecole Montessori "Les petits papillons".

     

    Elle nous fait l'immense joie de donner de ses nouvelles, car elle assume sa reconversion professionnelle...

     

    Interview Bâtisseur de bonheur: Nina Inaïa

     

    Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés les personnes qui viennent vous voir ? 

     

    Je propose des séances pour tous. Enfants, ados, adultes, femmes enceintes, couples, séniors.

     

    Par la sophrologie Caycedienne, je propose aux enfants de travailler en séances ludiques, sous forme de jeux sophrologiques, pour dissoudre tout comportement limitant dans le bien-être.

     

    L'agitation, la dévalorisation, les frustrations, le décrochage scolaire, les angoisses répétées, le sommeil agité, reviennent souvent en consultation. En creusant ensemble, lors de l'anamnèse avec le parent et l'enfant, au fil des séances, on peut  parvenir à en déceler l'origine, puis à repositiver les ressentis, les émotions avec des séances ludiques et dynamiques où l'enfant recouvre la maitrise de son schéma corporel et de son souffle.

    On travaille l'ancrage, la verticalité, la bilatéralité des hémisphères cérébraux pour une meilleure synchronique et élan pour ce qui l'entoure. Une meilleure capacité à prendre du recul en se faisant davantage confiance, grâce à des sensations positives ressenties.

     

    Le système scolaire conventionnel invite l'enfant à davantage fonctionner avec son hémisphère gauche (logique mathématiques, réflexion, plans...) et de ce fait, le droit (imagination, création, intuition...) à tendance à se tenir en retrait. L'idée est de les resynchroniser pour un juste équilibre de l'être.

     

    Pour l'adulte, l'approche sera adaptée à ses capacités de "s'arrêter" pour se faire du bien (1er geste d'amour envers soi-même). Il peut consulter pour tout problème lié au stress, à l'angoisse, à une pathologie décelée, suivie, insomnie...

     

    Pour la femme enceinte et le couple, la sophrologie les accompagnera dans les dates et examens clés de cet événement. Des séances de projections positives, face à  l'appréhension générée par certains de ces examens à venir, seront menées afin d'aider le(s) futur(s) parent(s) vivant une forme de stress, à vivre cette période de façon plus sereine. Mes compétences d' auxiliaire de puériculture, constitueront un plus dans cet accompagnement.

     

    Un même travail de projection de succès, sera fait pour les étudiants. Ce, en vivance de bien-être déjà ressenti, expérimenté dans un passé proche ou lointain sur un principe d'évocation spontanée toujours en conscience éveillée ou dans le "comme si, comme j'aurai aimé"... vivre, revivre, le succès, le ressentir, le reconnaître, l'admettre (estime et confiance en soi).

     

    Les seniors sur le même principe pourront restaurer leur mémoire, acquérir une meilleure mobilité, se réapproprier les perceptions de leurs sens, améliorer l'élan face au restant des jours à vivre. Tout ceci, par des techniques spécifiques, toujours basées sur la détente, la respiration, la corporalité, la positivité et la visualisation.

     

    Interview Bâtisseur de bonheur: Nina Inaïa

     

    Quelle définition pourriez-vous donner de votre profession ?

     

    Je me vis comme une accompagnatrice dans la conquête du plein potentiel propre et intime, dans le recul des limites que l'on s'impose par "masque" inconscient sociétale. Outiller l'individu, afin qu'il reprenne pleinement possession de ses propres ressources en situation vécue comme anxyogène et puisse très vite s'en servir en parfaite autonomie de façon naturelle (reflexe).

     

    La sophrologie dans sa pratique, invite la personne à devenir consciente de ce qu'elle doit améliorer, dépasser, pour se vivre mieux. Ce pourquoi, le sophrologue veille toujours, à ce qu'elle participe, en état de conscience active, aux séances.

     

     

    Quelles améliorations votre méthode apporte-t-elle ?

     

    Un sentiment de revalorisation engendrant une bien meilleure estime de soi, la confiance restaurée dans la puissance de son potentiel , ré auto-évalué à la hausse. L'envie de partager ce bien-être, sereinement. L'apaisement du mental au bénéfice du ressenti, de l'instinct quand nécessaire. Un lâcher-prise sur des clivages limitants jadis.

     

    Comment en êtes-vous arrivé à ce métier ? Qu’est-ce qui vous a motivé ?

     

    Ma quête personnelle du mieux-être et cette notion que plus on reste fidèle à la totalité de notre être (corps, esprit, mental) dans l'équilibre et mieux le monde se porte. Mon cheminement personnel et le vécu de cette discipline qui fait désormais partie de mon hygiène de vie.

     

     

    Quels conseils au quotidien pourriez-vous donner aux familles pour plus de mieux-être dans leur vie ?

     

    S'éloigner du brouhaha de la technologie (écrans). Passer de vrais moments ensembles. Privilégier la qualité à la quantité. Jouer ensembles à des jeux de société, s'aménager des temps de pratique d'activités physiques communes, communiquer en pratiquant le JE plutôt que le TU(e) enfermant, écouter l'autre sans l'interrompre. Pratiquer l'empathie, se concerter, prendre le temps de partager des moments en pleine nature. Garder à l'esprit que l'alimentation physique comme émotionnelle est le premier médicament de l'homme, dans sa capacité de "digestion" des choses.

     

    Avez-vous des conseils de lecture, de vidéos, d’auteurs, de sites internet ?

     

    Toute lecture spirituelle, permettant l'éveil à soi. Et plus généralement, j'apprécie particulièrement Jacques Salomé pour sa justesse, Paolo Coelho pour sa philosophie, Marcel Pagnol pour sa poésie, Barjavel pour ses projections insolites, Ekhart Tolle pour  sa spiritualité, Lise Bourbeau pour son cheminement partagé. Le livre "la pédagogie positive" , "C'est pour ton bien "  de Alice Miller, les ouvrages de Lise Bartoli, d'Isabelle Filliozat.

     

    Je recommande les films documentaires : Etre et devenir, En quête de sens, Demain, Une idée folle, Human, Ceux qui Sèment... 

     

    Quelques pages FB que j'affectionne : Profbienveillant, Cesime, Ludititi, car de l'enfant nait l'esprit de famille.

     

     

    Selon vous quels sont les choses les plus importantes dont un enfant a besoin ?

     

    De respect, d'amour inconditionnel de son entourage, d'écoute, d'espace, de repères et d'une alimentation équilibrée.

     

    S’il existait une école idéale selon vos aspirations comment la verriez-vous ?

     

    Selon moi l'école idéale est l'école du choix, de la voix de l'enfant. En collectivité ou à domicile selon ses propres besoins ou envies. L'école de la liberté, de l'apprentissage, de la connaissance de soi (sophrologie, yoga, méditation...) pour affronter la vie avec le sourire, sans blocage limitant. J'affectionne les travaux de Maria Montessori dans l'approche de l'enfant. Le travail de Sophie Rabhi et l'exemple du système éducatif Islandais, dans sa façon de transmettre à l'enfant de et coopérer avec lui en tenant compte de sa météo interne et de sa phase sensible du moment.

     

     

    Comment y verriez-vous les adultes (enseignants et encadrants) ?

     

    L'adulte accepterai de travailler en collaboration avec l'enfant dans le respect de son rythme propre. Le comportement, la posture de l'adulte, son verbe, seraient un exemple, un contrat tacite de ces valeurs. Les encadrants et enseignants seraient juste des accompagnateurs éclaireurs.

     

     

    Si un pas pouvait être engagé pour plus de mieux-être à l’école actuelle, que préconiseriez-vous ?

     

    Adopter et adapter aux programmes, un espace régulier pour la sophrologie et les autres méthodes visant à la relaxation, au calme et au recentrage de l'être.

     

     

    Comment prendre contact avec vous ? Où exercez-vous ? 

     

    J'exerce en Martinique en cabinet sur La Trinité et à domicile.

     

    Mon numéro de portable est le : 0696 046 674

     

    Ma page Facebook est sous le nom de : Sophrologie ONDALFA

     

    J'anime la page d'un groupe sur Facebook  intitulée : Gérer/expulser stress, addiction, peur...résonnances limitantes. Sa vocation est de permettre à chacun d'exprimer ses difficultés quotidiennes et d'obtenir des options de réponses, des outils de pairs pour parvenir à dépasser ces situations.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Ateliers LUDO SOPHRO

     

    Martinikids est heureux de vous partager les ateliers Ludo sophro de Christine et Nina, qui auront lieu pendant ces grandes vacances à Saint-Joseph dans un très beau cadre verdoyant.

     

    Qui sont-elles?

     

    Retrouvez l'interview "Bâtisseur de bonheur" de Christine Nortia alias Ludititi.

    Retrouvez l'interview "Bâtisseur de bonheur" de Nina Buval alias Inaïa.

    Pour répondre aux questions, une image vaut mieux que 1000 mots.

     

    Ateliers LUDO SOPHRO

     

    Ateliers LUDO SOPHRO

     

    Je vous propose de vous imprégner de leur personnalité, leur projet, du cadre et de l'ambiance d'accueil qui seront proposés à vos enfants.

    Enjoy !

     

     

    Vous découvrirez ici, le lieu d'accueil:

     

    Ainsi que son cadre verdoyant.

     

    Contactez-les vite !!! Les places sont limitées.

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma vraie valeur

     

    Cette semaine, je sens que je grandis intérieurement.

    La force d'être parent, c'est que nous grandissons en même temps que notre (nos) enfant(s).

    Comme l'atteste l'article précédent, il me tient à coeur d'offrir à ma fille un maximum d'expériences (en restant raisonnable, je crois) pour qu'elle puisse s'affirmer, assumer ce qui fait qu'elle est "elle", unique et authentique.

    Il est vrai que je prône la bienveillance et que cela peut être assimilé à du laxisme par certains, une attitude bisounours...

    En lisant une pensée du jour de mon amie Juliette (Merci Juliette glasses), a raisonné en moi cette marge de progression que j'ai encore à faire.

     

    " Il y a beaucoup de personnes qui confondent gentillesse et bienveillance avec Faiblesse ...et après tu entends "je ne pensais pas que tu étais si dure.. "

    Oui c'est justement parce que je suis si gentille et bienveillante, que je me donne le droit d'être si catégorique quand tu dépasses les limites !

    Quand tu connais ta "Propre valeur" tu donnes des limites à l'Autre ! A méditer !"

     

    Connaitre sa vraie valeur...

    Vaste programme qui amène à s'explorer soi. Se poser beaucoup de questions, y répondre en vérité, en lucidité...

    Pas pour rien que je me tourne vers la méditation.

     

    Alors suite à un article glané sur internet, je vous livre les 8 points qui me semblent importants. Valables pour soi comme pour ses enfants.

    Je les reprendrais peut-être pour en faire des articles plus approfondis.

    Un auto-coaching.

     

    Je vous renvoie déjà à mes articles sur profbienveillant, "Bienveillance envers soi". (Descendre vers le bas de page).

     

    N'hésitez pas à commenter...

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires