•  

    Vous connaissez Nina pour avoir lu sa première interview ici. Vous avez suivi ses aventures durant les grandes vacances, en partenariat avec Ludititi et l'Ecole Montessori "Les petits papillons".

     

    Elle nous fait l'immense joie de donner de ses nouvelles, car elle assume sa reconversion professionnelle...

     

    Interview Bâtisseur de bonheur: Nina Inaïa

     

    Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés les personnes qui viennent vous voir ? 

     

    Je propose des séances pour tous. Enfants, ados, adultes, femmes enceintes, couples, séniors.

     

    Par la sophrologie Caycedienne, je propose aux enfants de travailler en séances ludiques, sous forme de jeux sophrologiques, pour dissoudre tout comportement limitant dans le bien-être.

     

    L'agitation, la dévalorisation, les frustrations, le décrochage scolaire, les angoisses répétées, le sommeil agité, reviennent souvent en consultation. En creusant ensemble, lors de l'anamnèse avec le parent et l'enfant, au fil des séances, on peut  parvenir à en déceler l'origine, puis à repositiver les ressentis, les émotions avec des séances ludiques et dynamiques où l'enfant recouvre la maitrise de son schéma corporel et de son souffle.

    On travaille l'ancrage, la verticalité, la bilatéralité des hémisphères cérébraux pour une meilleure synchronique et élan pour ce qui l'entoure. Une meilleure capacité à prendre du recul en se faisant davantage confiance, grâce à des sensations positives ressenties.

     

    Le système scolaire conventionnel invite l'enfant à davantage fonctionner avec son hémisphère gauche (logique mathématiques, réflexion, plans...) et de ce fait, le droit (imagination, création, intuition...) à tendance à se tenir en retrait. L'idée est de les resynchroniser pour un juste équilibre de l'être.

     

    Pour l'adulte, l'approche sera adaptée à ses capacités de "s'arrêter" pour se faire du bien (1er geste d'amour envers soi-même). Il peut consulter pour tout problème lié au stress, à l'angoisse, à une pathologie décelée, suivie, insomnie...

     

    Pour la femme enceinte et le couple, la sophrologie les accompagnera dans les dates et examens clés de cet événement. Des séances de projections positives, face à  l'appréhension générée par certains de ces examens à venir, seront menées afin d'aider le(s) futur(s) parent(s) vivant une forme de stress, à vivre cette période de façon plus sereine. Mes compétences d' auxiliaire de puériculture, constitueront un plus dans cet accompagnement.

     

    Un même travail de projection de succès, sera fait pour les étudiants. Ce, en vivance de bien-être déjà ressenti, expérimenté dans un passé proche ou lointain sur un principe d'évocation spontanée toujours en conscience éveillée ou dans le "comme si, comme j'aurai aimé"... vivre, revivre, le succès, le ressentir, le reconnaître, l'admettre (estime et confiance en soi).

     

    Les seniors sur le même principe pourront restaurer leur mémoire, acquérir une meilleure mobilité, se réapproprier les perceptions de leurs sens, améliorer l'élan face au restant des jours à vivre. Tout ceci, par des techniques spécifiques, toujours basées sur la détente, la respiration, la corporalité, la positivité et la visualisation.

     

    Interview Bâtisseur de bonheur: Nina Inaïa

     

    Quelle définition pourriez-vous donner de votre profession ?

     

    Je me vis comme une accompagnatrice dans la conquête du plein potentiel propre et intime, dans le recul des limites que l'on s'impose par "masque" inconscient sociétale. Outiller l'individu, afin qu'il reprenne pleinement possession de ses propres ressources en situation vécue comme anxyogène et puisse très vite s'en servir en parfaite autonomie de façon naturelle (reflexe).

     

    La sophrologie dans sa pratique, invite la personne à devenir consciente de ce qu'elle doit améliorer, dépasser, pour se vivre mieux. Ce pourquoi, le sophrologue veille toujours, à ce qu'elle participe, en état de conscience active, aux séances.

     

     

    Quelles améliorations votre méthode apporte-t-elle ?

     

    Un sentiment de revalorisation engendrant une bien meilleure estime de soi, la confiance restaurée dans la puissance de son potentiel , ré auto-évalué à la hausse. L'envie de partager ce bien-être, sereinement. L'apaisement du mental au bénéfice du ressenti, de l'instinct quand nécessaire. Un lâcher-prise sur des clivages limitants jadis.

     

    Comment en êtes-vous arrivé à ce métier ? Qu’est-ce qui vous a motivé ?

     

    Ma quête personnelle du mieux-être et cette notion que plus on reste fidèle à la totalité de notre être (corps, esprit, mental) dans l'équilibre et mieux le monde se porte. Mon cheminement personnel et le vécu de cette discipline qui fait désormais partie de mon hygiène de vie.

     

     

    Quels conseils au quotidien pourriez-vous donner aux familles pour plus de mieux-être dans leur vie ?

     

    S'éloigner du brouhaha de la technologie (écrans). Passer de vrais moments ensembles. Privilégier la qualité à la quantité. Jouer ensembles à des jeux de société, s'aménager des temps de pratique d'activités physiques communes, communiquer en pratiquant le JE plutôt que le TU(e) enfermant, écouter l'autre sans l'interrompre. Pratiquer l'empathie, se concerter, prendre le temps de partager des moments en pleine nature. Garder à l'esprit que l'alimentation physique comme émotionnelle est le premier médicament de l'homme, dans sa capacité de "digestion" des choses.

     

    Avez-vous des conseils de lecture, de vidéos, d’auteurs, de sites internet ?

     

    Toute lecture spirituelle, permettant l'éveil à soi. Et plus généralement, j'apprécie particulièrement Jacques Salomé pour sa justesse, Paolo Coelho pour sa philosophie, Marcel Pagnol pour sa poésie, Barjavel pour ses projections insolites, Ekhart Tolle pour  sa spiritualité, Lise Bourbeau pour son cheminement partagé. Le livre "la pédagogie positive" , "C'est pour ton bien "  de Alice Miller, les ouvrages de Lise Bartoli, d'Isabelle Filliozat.

     

    Je recommande les films documentaires : Etre et devenir, En quête de sens, Demain, Une idée folle, Human, Ceux qui Sèment... 

     

    Quelques pages FB que j'affectionne : Profbienveillant, Cesime, Ludititi, car de l'enfant nait l'esprit de famille.

     

     

    Selon vous quels sont les choses les plus importantes dont un enfant a besoin ?

     

    De respect, d'amour inconditionnel de son entourage, d'écoute, d'espace, de repères et d'une alimentation équilibrée.

     

    S’il existait une école idéale selon vos aspirations comment la verriez-vous ?

     

    Selon moi l'école idéale est l'école du choix, de la voix de l'enfant. En collectivité ou à domicile selon ses propres besoins ou envies. L'école de la liberté, de l'apprentissage, de la connaissance de soi (sophrologie, yoga, méditation...) pour affronter la vie avec le sourire, sans blocage limitant. J'affectionne les travaux de Maria Montessori dans l'approche de l'enfant. Le travail de Sophie Rabhi et l'exemple du système éducatif Islandais, dans sa façon de transmettre à l'enfant de et coopérer avec lui en tenant compte de sa météo interne et de sa phase sensible du moment.

     

     

    Comment y verriez-vous les adultes (enseignants et encadrants) ?

     

    L'adulte accepterai de travailler en collaboration avec l'enfant dans le respect de son rythme propre. Le comportement, la posture de l'adulte, son verbe, seraient un exemple, un contrat tacite de ces valeurs. Les encadrants et enseignants seraient juste des accompagnateurs éclaireurs.

     

     

    Si un pas pouvait être engagé pour plus de mieux-être à l’école actuelle, que préconiseriez-vous ?

     

    Adopter et adapter aux programmes, un espace régulier pour la sophrologie et les autres méthodes visant à la relaxation, au calme et au recentrage de l'être.

     

     

    Comment prendre contact avec vous ? Où exercez-vous ? 

     

    J'exerce en Martinique en cabinet sur La Trinité et à domicile.

     

    Mon numéro de portable est le : 0696 046 674

     

    Ma page Facebook est sous le nom de : Sophrologie ONDALFA

     

    J'anime la page d'un groupe sur Facebook  intitulée : Gérer/expulser stress, addiction, peur...résonnances limitantes. Sa vocation est de permettre à chacun d'exprimer ses difficultés quotidiennes et d'obtenir des options de réponses, des outils de pairs pour parvenir à dépasser ces situations.

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Ateliers LUDO SOPHRO

     

    Martinikids est heureux de vous partager les ateliers Ludo sophro de Christine et Nina, qui auront lieu pendant ces grandes vacances à Saint-Joseph dans un très beau cadre verdoyant.

     

    Qui sont-elles?

     

    Retrouvez l'interview "Bâtisseur de bonheur" de Christine Nortia alias Ludititi.

    Retrouvez l'interview "Bâtisseur de bonheur" de Nina Buval alias Inaïa.

    Pour répondre aux questions, une image vaut mieux que 1000 mots.

     

    Ateliers LUDO SOPHRO

     

    Ateliers LUDO SOPHRO

     

    Je vous propose de vous imprégner de leur personnalité, leur projet, du cadre et de l'ambiance d'accueil qui seront proposés à vos enfants.

    Enjoy !

     

     

    Vous découvrirez ici, le lieu d'accueil:

     

    Ainsi que son cadre verdoyant.

     

    Contactez-les vite !!! Les places sont limitées.

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Ma vraie valeur

     

    Cette semaine, je sens que je grandis intérieurement.

    La force d'être parent, c'est que nous grandissons en même temps que notre (nos) enfant(s).

    Comme l'atteste l'article précédent, il me tient à coeur d'offrir à ma fille un maximum d'expériences (en restant raisonnable, je crois) pour qu'elle puisse s'affirmer, assumer ce qui fait qu'elle est "elle", unique et authentique.

    Il est vrai que je prône la bienveillance et que cela peut être assimilé à du laxisme par certains, une attitude bisounours...

    En lisant une pensée du jour de mon amie Juliette (Merci Juliette glasses), a raisonné en moi cette marge de progression que j'ai encore à faire.

     

    " Il y a beaucoup de personnes qui confondent gentillesse et bienveillance avec Faiblesse ...et après tu entends "je ne pensais pas que tu étais si dure.. "

    Oui c'est justement parce que je suis si gentille et bienveillante, que je me donne le droit d'être si catégorique quand tu dépasses les limites !

    Quand tu connais ta "Propre valeur" tu donnes des limites à l'Autre ! A méditer !"

     

    Connaitre sa vraie valeur...

    Vaste programme qui amène à s'explorer soi. Se poser beaucoup de questions, y répondre en vérité, en lucidité...

    Pas pour rien que je me tourne vers la méditation.

     

    Alors suite à un article glané sur internet, je vous livre les 8 points qui me semblent importants. Valables pour soi comme pour ses enfants.

    Je les reprendrais peut-être pour en faire des articles plus approfondis.

    Un auto-coaching.

     

    Je vous renvoie déjà à mes articles sur profbienveillant, "Bienveillance envers soi". (Descendre vers le bas de page).

     

    N'hésitez pas à commenter...

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

    Les bienfaits de la boxe

     

    Sortir de sa zone de confort, vous savez, cet adage que véhiculent les coachs en développement personnel.

    Eh bien, ma fille me le fait vivre actuellement et j'adore ça !

    Je ne suis pas fan de boxe, et je crois qu'avec tous les efforts que je pourrais faire, je ne le serais jamais. Enfin, qui sait...

    Je fais plutôt partie de la génération qui a vu les pères, les oncles, les frères et les cousins vibrer devant un Stallone suant et hurlant "Adrieeeennnnne" en étant un brin interpellée, voire totalement exaspérée.

    Bon, bref...

    Mettre ses a priori de côté et être plus objective.

     

    Voilà quelques années maintenant que nous nous interrogeons en tant que parents, mon mari et moi, sur l'éducation à transmettre à notre fille.

    Des valeurs de bienveillance, de non-violence, de discussion pour comprendre...

    Mais voilà... Notre fille du coup a tendance à esquiver les conflits avec ses camarades, s'écraser et en être vraiment frustrée car ses besoins de reconnaissance, de justice ou autre ne sont pas respectés.

     

    Etant enseignante, j'avoue que le fait de conseiller à l'enfant d'aller dire à l'adulte quand il se fait taper, voler... trouve vite ses limites. L'adulte n'a pas toujours le temps, la patience pour faire régner "la loi et l'ordre".

    Du coup, les enfants, jugés par les autres plus faibles, sont vite repérés et subissent des injustices.

    Il faut qu'ils apprennent à se défendre me direz-vous. Certes, mais lorsqu'ils le font, nous adultes les mettons face à un paradoxe. T'as le droit de te défendre, mais pas de taper, mordre...

    Quelle est cette subtile frontière qui permet de satisfaire son besoin de tranquillité et de dissuader l'autre de l'embêter...

    Je vous renvoie à deux articles que j'avais écrit et qui préfigurent cette réflexion d'aujourd'hui.

    Leur apprendre à se défendre

    Leur apprendre à se défendre 2

     

    La non-violence est un art subtil qui se joue entre intelligence et dissuasion. Apprendre à réfléchir, à jauger ce qui se joue dans le rapport que l'autre a vis-à-vis de soi, à prendre en compte que la discussion tournera peut-être court et qu'il faudra bien se faire respecter quand même.

    Cela peut se faire en désamorçant le conflit potentiel : en s'excusant par exemple, même si la faute ne vient pas de soi, en utilisant l'humour...

    Cela peut aussi se faire par une attitude (langage corporel, non verbal), une assurance qui est perçue par l'autre. "Je ne vais pas me frotter à untel par peur de représailles, d'être ridiculisé, parce qu'il en impose... Ou encore mieux, parce qu'il dégage quelque chose de respectable, une force intérieure qui inspire la paix.

     

    C'est cette deuxième alternative qui m'intéresse ici car elle est préventive et complémentaire de la première.

     

    La rencontre de fans de boxe (Farid et Florin he), il y a deux ans maintenant, avait déjà fait bouger les lignes chez nous.

    Nos filles respectives ont été sensibilisées à de petits gestes techniques sous forme de jeu.

    Récemment, mon mari, fan de ce petit son d'Ed Sheeran "Shape of you", a commencé un travail de conversion sympa, sans même y penser. Heureusement, le sens des paroles échappe à ma fille.

     

    Bonne pioche, elle est fan aussi. Ils s'amusent ensemble. Et voilà qu'un samedi, il se rend avec elle dans la salle de sport d'un ami pour tenter.

     

    Pourquoi est-ce que, malgré toutes mes croyances et ce que je prône, je valide.

    Pour tout ce que la boxe apporte derrière les clichés et la bonne conscience que je me donne.

     

     

    La boxe est un sport très complet qui offre une multitude de bienfaits, tant sur le plan mental que physique.

    L’enfant peut commencer à partir de 6 ans et demi-7 ans.

    C'est un super outil pédagogique pour apprendre à prendre sa place, à habiter son corps, se contrôler, se maîtriser, respecter l’autre, respecter certaines décisions, certaines règles de la vie. Elle favorise la maîtrise des émotions et la confiance en soi.

     

    Sur le plan du corps, cette activité physique développe le système cardio-vasculaire, entraine tous les muscles grâce à des exercices variés, améliore la souplesse, tonifie les muscles. 

    Elle apporte de la souplesse, de la coordination des mouvements, du contrôle des efforts dans le temps et l’espace. La boxe permet de travailler l’équilibre et les réflexes.

     

     

    Les enfants apprennent les techniques en boxant (learning by doing). 

    Elle les aide à se construire. De tous temps, l’enfant a toujours été en confrontation. La boxe permet de découvrir les véritables valeurs de ce que peut être l’autre, respecter les copains.

    Elle va aussi aider les plus "hyperactifs", ceux qui ont du mal à contrôler leurs émotions, dont la sensibilité est à fleur de peau (violence physique).

    Elle n'est pas réservée aux garçons.

    Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, elle n'est pas un sport dangereux.

     

    Les bienfaits de la boxeLes bienfaits de la boxe

        Les bienfaits de la boxe

     

    Elle s'essaie donc à la boxe et si ça lui plait vraiment ma foi... elle poursuivra.

    Les garçons ont pléthore d'exemples pour s'identifier dont :

     

    Les bienfaits de la boxe

    Tony Yoka

    Champion olympique de boxe

     

    Les filles ont aussi de beaux exemples devant elles :

     

    Les bienfaits de la boxe

    Estelle Mosely

    Championne olympique de boxe

     

    Les bienfaits de la boxe

    Kanelle Léger

    Championne de France de Savate boxe française

     

    Les bienfaits de la boxe

    Anissa Meksen 

    Multiple fois championne du monde, d'Europe et de France

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Mon expérience de méditation

    Voilà une dizaine d'années au moins qu'un de mes proches m'avait sensibilisée aux vertus de la méditation. Il avait tenté de me convaincre sur le bénéfice que je tirerais à pratiquer.

     

    Trop agitée intérieurement certainement, j'ai balayé d'un revers de main. Je ne me sentais pas pas à mon aise avec le fait de rester immobile, dans une posture parfois inconfortable et silencieuse pendant d'interminables minutes.

     

    L'eau a coulé sous les ponts. Je suis devenue maman, j'ai cheminé autour des questions de bienveillance, d'attention et de respect de mon rythme de vie.

    J'ai constaté les bienfaits de la méthode 3C (Concentration-Calme-Contrôle) sur des élèves, de la relaxation, du yoga... pour les avoir testées moi-même.

     

    Récemment, mon attention se porte sur des Masterclasses de Heartfulness. Raisonne alors la Minfulness si plébiscitée pour ses résultats sur les enfants notamment.

    J'ai déjà laissé passer une ou deux formations d'Annick Marous, Pleine conscience Martinique.

     

    Mon expérience de méditation

    Après un atelier qui m'avait apporté quelques éclairages sur l'importance de se centrer sur le coeur. Des séances de yoga et des lectures sur l'intérêt de trouver des temps pour soi, des rituels (étirements, relaxation, intentions...).

     

    Je décide de me rendre à deux des trois séances de Heartfulness.

    J'ai apprécié le fait de pouvoir y venir sans attentes particulières, pour la découverte. 

    Mon expérience de méditation



    On peut évidemment pratiquer la méditation seul, chez soi.
    Etre accompagné par un formateur et vivre cette expérience avec d'autres est aussi une alternative.

    Je découvre et vis cette expérience avec intérêt, envie de comprendre et découvrir les vertus que je pourrais en tirer.

    Ce que j'y ai apprécié avec Kamlesh D Patel, c'est l'idée de rester connecté avec un état méditatif tout au long de la journée, de se recentrer sur son coeur en conscience. Cela me permet de garder un axe d'attention sur ce qui compte pour moi, ce qui vibre positivement, qui m'est profitable : une communication saine, une sérénité, être juste...

     

    Comme je suis curieuse de nature et que j'aime ma liberté. J'ai visité en parallèle le site de Petit bambou.

     

    Mon expérience de méditation

     

    Pour ceux qui ne se sentent pas à l'aise avec cette pratique si bénéfique pour la gestion des émotions, pour prendre conscience de ce corps qu'on malmène, qu'on néglige au profit de notre cerveau.
    Elle propose des séances d'initiation courtes, animées par de courtes introductions imagées.
    Rassurante, cette progression peut aussi être installée sur smartphone.
    Je suis en train de la vivre et je la trouve fabuleuse...

     

    Forte de ces deux expériences, je passe la semaine à suivre Petit bambou et à poursuivre en me centrant sur le coeur.

     

    Je ne dis pas que j'y arrive, ni que c'est simple. Je sens vraiment que j'acquiers plus de recul et que je connecte plus facilement à de la bienveillance (envers moi, envers les autres). Je goute même à un amusement à me voir ou à voir les gens fonctionner...

    Je réussis mieux (ce n'est pas automatique) à reconnaître un état émotionnel et à le laisser être puis identifier le besoin qui lui est associé.

    En résumé, je gagne en bien-être.

    Je ne vous incite pas à me croire sur parole. Je vous partage juste mon expérience.

    Ce qui est fondamental, c'est de suivre ce qui est bon pour soi, de garder son libre arbitre, sa liberté, son autonomie.

    Méditer est un acte simple, que l'on peut faire chez soi, nous n'avons dans l'absolu besoin de personne, surtout pas d'un gourou (au sens sectaire).

     

    Bonne expérience à vous, et n'hésitez pas à commenter.

     

     

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique