• Amener l’enfant au plaisir de lire

    L'article d'Alain Sotto et Varinia Oberto donne des pistes aux parents pour que leurs enfants puissent appréhender dès leur plus jeune âge le plaisir, l'enrichissement et l'émotion qu'apporte la lecture. Extrait de "Donner l'envie d'apprendre".

     

    Amener l’enfant au plaisir de lire

     

    Afin que l’enfant n’abandonne pas la lecture au profit de la télé ou des jeux vidéo, il est du rôle des parents de la faciliter. L’enfant devient un lecteur à deux conditions. La première se situe quand, apprenant à lire, il comprend que les mots ont du sens, et qu’il traduit en images ce qu’il lit. Il « filme » l’histoire, la remet en images, les siennes. S’il ne réussit pas cela (souvent il ne sait pas qu’il a à le faire), il reste cantonné dans une lecture privée de sens et il perd le goût de la lecture, goût qu’il a perçu à écouter les histoires que lui lisait ses parents au coucher quand il était plus petit.

    La deuxième condition pour que l’enfant ait plaisir à lire est que ses parents, ou au moins l’un d’eux, aiment lire et le montrent : le plaisir est communicatif.

    L’enfant doit appréhender dans les toutes premières années le plaisir, l’enrichissement, l’émotion qu’apporte la lecture. L’erreur serait pourtant de le forcer : on risquerait de le détourner à jamais des livres.

     

    Le moment de la lecture doit être un moment privilégié. Et pour que le partage ait lieu, pour que passe l’émotion, on s’implique dans cette activité, on vit l’histoire que l’on parcourt.

     

    Dans sa première année d’école, l’enfant n’est pas encore capable de transposer ses acquis ailleurs que dans son livre de classe. Même s’il lit bien, se saisir du sens de tout un texte est encore compliqué pour lui. Alors on lit pour lui. À sept, huit ans, l’enfant lit, puis la mère, puis l’enfant. Ou la mère lit un soir quand il est trop fatigué pour le faire. Ensuite, on peut imaginer que l’enfant, plus indépendant, veuille lire, fantasmer, rêver tout seul. Encore qu’il arrive à certains d’aimer partager ce plaisir. Et comme il est toujours complexe d’entrer dans une histoire, si l’on sent que l’enfant a du mal à ouvrir un livre, on lui lit les premières pages pour l’installer dans l’histoire.

     

    Quant à l’adolescent, pourquoi ne pas découvrir son univers, faire l’effort de l’explorer pour y trouver de l’intérêt et parvenir à partager avec lui : lire une bande dessinée qu’il a particulièrement aimée, un article de sa revue favorite, en parler. Une certaine complicité établie, il est alors beaucoup plus aisé de l’entraîner en douceur vers quelques lectures, disons, plus classiques.

     

    La lecture de plaisir a aussi une fonction d’apprentissage. L’enfant a accès à des connaissances auxquelles il ne prêterait pas attention si elles lui étaient proposées sous une forme plus scolaire. De plus, sans en être vraiment conscient, il engrange des mots nouveaux. Il lit un mot, le comprend plus ou moins grâce à son contexte. Il le retrouve dans une autre phrase ou un autre livre, un autre contexte, et le sens se précise. L’enfant s’approprie le mot.

    Astuce : Un autre moyen d’intéresser l’enfant à la lecture est de laisser traîner au salon et un peu partout dans la maison livres, revues, journaux.

     

    L’écrit

     

    Amener l’enfant au plaisir de lire

     

     

    Depuis qu’il est tout petit, l’enfant a le modèle de l’adulte en train de lire. Mais il ne lui est jamais donné de modèle pour produire de l’écrit. On lui met sous les yeux des textes achevés. À un élève qui fait une rédaction, l’enseignant demande de faire un brouillon, de se relire avec soin, de corriger. L’apprentissage est laborieux, d’autant plus que l’enfant ignore qu’écrire, même pour l’adulte, ne peut se faire sans hésitations ni ratures. Il pense n’être pas doué pour rédiger puisqu’il est incapable de produire facilement un écrit à peu près satisfaisant.



    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :