• Bâtisseur de bonheur : Débora Martial

     

    Martinikids vous partage avec plaisir l'interview de Débora Martial, auxiliaire de puériculture. Elle accompagne avec bienveillance les parents dans les 1ers soins donnés à bébé.

     

    Bâtisseur de bonheur : Débora Martial

     

    Quelles sont les difficultés auxquelles sont confrontés les parents qui viennent vous voir ?  

    A la maternité, suite à l’accouchement, les parents sont entourés de nombreux professionnels : sage-femme, auxiliaire de puériculture, gynécologue, pédiatre.  

    Mais très rapidement le jeune parent se retrouve seul avec leur nouveau-né pendant de longues périodes, dans leur chambre et plus encore à leur domicile. Seulement, toutes les connaissances et les aptitudes que l’on doit avoir pour assurer son nouveau rôle de parents ne sont pas acquises de façon innée. La professionnelle que je suis peut, en collaboration avec la sage-femme, aider les parents face à leurs questionnements, leurs incertitudes, la peur de mal faire, ou leur sentiment de solitude. 

      

    Quelle définition pourriez-vous donner à votre profession ?  

    Dans mon métier d’auxiliaire de puériculture je suis : 

    - Une professionnelle paramédicale qui veille avec une équipe pluridisciplinaire au suivi de l’état de santé des bébés, et à l’accompagnement des familles.

    - Une formatrice pour les parents qui doivent acquérir ou perfectionner les gestes quotidiens concernant leur bébé.

    - Une interlocutrice disponible pour écouter, soutenir, encourager  les mamans et les papas face à la multitude d’interrogations que peuvent avoir. 

      

    Pour résumer, je veille à donner le meilleur de moi-même pour que les bébés, entourés de leurs parents, prennent un bon départ dans leur vie. 

      

    Comment en êtes-vous arrivée à ce métier ? Qu’est-ce qui vous a motivé ?  

    Très jeune, j’étais déjà passionnée et curieuse de  tout ce qui touche à la maternité. Et je me suis très vite orientée vers le métier d’auxiliaire de puériculture. 

    Quelle que soit la charge de travail générée dans un service hospitalier de suite de couche, il faut veiller à prendre un temps pour écouter, soutenir et accompagner les parents et leur nouveau-né. C’est pourquoi j’ai décidé de diversifier mes activités en animant des ateliers de préparation à la naissance, des séances de Balnéo Bain et de massage bébé, ainsi que des entretiens d’accompagnement parental et de communication. Je travaille en collaboration avec une sage-femme libérale à  domicile et au sein d’un centre médical.  

     

    Bâtisseur de bonheur : Débora Martial

      

     

    Quelle amélioration votre méthode apporte-t-elle ? 

    Pendant le bain, vous verrez le bébé communiquer sur son état émotionnel, par des mouvements de lèvres et des yeux, des froncements de sourcils, des mimiques. 

      

    En observant et en traduisant ce langage non verbal qui peut exprimer de la joie, du plaisir, de l’étonnement, de la peur ou de la sérénité, le parent entre réellement en communication avec son bébé,  apprend à échanger avec lui et a créer du lien. 

      

    Pendant la séance de balnéo bain bébé, la voix du parent qui parle à son bébé avec douceur  et tendresse est un formidable facteur d’apaisement, car pour le bébé c’est une voix familière qu’il reconnait et qui lui procure de la sécurité. 

      

    La première séance de Balnéo Bain réalisé à la maternité est un véritable cadeau de bienvenue pour bébé. Puis, les séances pratiquées à la maison sont  de formidables occasions pour créer un climat de sécurité, de bien-être et un moyen de renforcer le lien parent-enfant. Il en résulte un apaisement de bébé, qui se prolonge bien au-delà de la séance.  

       

    Selon vous quelles sont les 3 choses les plus importantes dont un enfant a besoin ?   

    Selon moi, les enfants ont besoin  d’amour,  de sécurité, et de patience. 

       

    Quels conseils au quotidien pourriez-vous donner aux familles pour plus de mieux-être dans leur vie ?  

     Je dirais qu’il ne faut pas que les parents hésitent à se faire accompagner par des professionnels lors qu’ils se sentent perdus. Il faut qu’ils veillent à s’accorder du temps pour eux et leurs enfants. Car, il est plus facile d’éduquer un enfant que de réparer un adulte. 

       

    Il n’existe pas d’études, d’école pour devenir parent. Et plus particulièrement en Martinique, y a- t-il des choses qu’il serait intéressant de mettre en place pour aider les parents à exercer leur rôle.  

    Ce qui me plairait, ce serait qu’il y ait des regroupements de parents. En France métropolitaine, il existe des cafés poussettes, ou les mamans se retrouvent, parlent de leur bébé autour d’une boisson, échangent sur leurs expériences. Il serait également intéressant qu’il y ait des ateliers pour les parents, éventuellement  au sein des maternités avec des suivis individuels et des séances d’échanges collectifs. Il faut pouvoir proposer un accompagnement à chaque étape. C’est le besoin que les parents expriment. 

      

    Comment prendre contact avec vous ? Où exercez-vous ?  

    Les parents peuvent me contacter au 06 96 97 63 39, pour convenir d’un rendez-vous à leur domicile. 

    Contact pour toute correspondance email : debora.martial@orange.fr 

     

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Baboun
    Lundi 23 Mai 2016 à 16:47

    Extraordinaire! merci Madame de mettre votre talent au service des mamans et soulager les Familles je vous félicite et vous Béni

    Cordialement

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :