•  

    Leur faire faire des activités sportives

     

    Nos enfants grandissent.

    Ils apprennent lors des différentes activités qu'ils découvrent et pratiquent selon les opportunités, leurs goûts...

    Lorsqu'on en a la possibilité, n'hésitons pas à multiplier les occasions, dans le respect de leur rythme bien sûr.

     

    Le sport offre de multiples possibilités de s'amuser, de développer différentes habiletés (équilibre, concentration, gestion du stress, adaptation, stratégie...).

    Il permet de faire une coupure dans nos emplois du temps, de se détendre, de déconnecter et de se régénérer.

    Et lorsqu'il est pratiqué en plein air, les effets de la nature décuplent ses bienfaits.

     

    Loisirs bleus:

    Profiter des sports nautiques lorsque c'est possible.

    Leur faire faire des activités sportivesLeur faire faire des activités sportives

     

    Changer d'environnement, s'adapter à un nouveau milieu (marin), se familiariser avec les changements du temps sur la mer.

    Voir notre belle île sous un autre angle, appréhender la vitesse, de nouvelles sensations, un grand sentiment de liberté mêlé à l'importance des choix à faire qui peuvent être radicaux (risque de chuter, chavirer, boire la tasse...)

     

    Loisirs verts:

     

    Leur faire faire des activités sportives    Leur faire faire des activités sportives

     

    Le rôle de l'animal ici est important pour encourager la confiance en soi, la gestion des émotions, la coopération, l'adaptation au caractère de l'autre et à ses réactions.

     

    Leur faire faire des activités sportives

     

    Participer à des compétitions, ici en équipe. On pourrait appeler ça une coopétition.

    Découvrir ses limites, ses forces, ses ressources. Encourager, supporter son équipe. Comprendre qu'on peut mettre en défaut son équipe, ou au contraire la renforcer.

    Apprendre à gagner et à perdre. Apprendre de ses erreurs, de son humeur, des enjeux qu'on y met.

    Se sentir gratifié d'avoir réussi une victoire sur soi-même, sur ses peurs, ...

     

     

    Découverte des beautés du pays. Parcours dans les arbres avec escales au dessus de la canopée...

    Leur faire faire des activités sportives

     Leur faire faire des activités sportives

    Dans la lecture de plan, l'enfant apprend à se repérer dans l'espace, à se faire une image mentale. Il expérimente ses choix, les valide ou non.

    Grimper dans les arbres permet de changer de point de vue, de prendre de la hauteur, dans tous les sens du terme.

     

    Nous découvrons les joies du roller.

    Allier équilibre, vitesse, arrêts aléatoires.

    Là encore, une belle opportunité pour prendre des risques, s'adapter aux obstacles ou aux situations délicates.

     

     

     

    Le vélo reste un challenge à la portée de tous.

    Les roulettes soutiennent l'enfant tant qu'il ne se sent pas assuré. Vient ensuite le grand apprentissage sans.

    Un challenge que nous vivons actuellement et qui me demande beaucoup de ressources (pour les nerfs).

    Ma fille découvre que son vélo a un poids, qu'il ne lui "obéit" plus comme avant, qu'il peut la destabiliser voir franchement la faire tomber.

    Le découragement peut vite la gagner. Ne pas forcer, encourager avec finesse, mettre des challenges. Lâcher prise pour reprendre une prochaine fois avec autant de plaisir.

     

    Gérer les pédales, le guidon, l'équilibre et la vitesse...

    Un challenge pour les parents aussi, en terme de patience et de ténacité. Savoir rester zen (enfin, essayer) et croiser les doigts pour que les chutes ne soient pas trop douloureuses pour le corps comme pour le moral.

    Leur faire faire des activités sportives

     

     Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec vos enfants.

    Le plus important pour eux étant le temps précieux passé auprès d'eux.  Ils resteront gravés dans leurs souvenirs d'enfance.

    Dans la bonne humeur, garder son âme d'enfant.

    Ne pas oublier que nous avons tous été débutants, que nous ne sommes pas là pour préparer des champions olympiques.

    Les clubs et centres sportifs s'en chargent très bien pour nous. ;)

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Bonjour à tous !

    Heureuse de vous présenter Patrice IACOVELA, sophrologue exceptionnel "Bâtisseur de bonheur" que j'ai eu la chance d'interviewer sur profbienveillant en 2015 (lire l'article, ici).

     

    Je suis ses travaux sur Facebook et j'ai fait l'acquisition du jeu de cartes qu'il va nous présenter.

     

    Les Emoticartes

     

    Ma fille a particulièrement apprécié de découvrir les explications sur ce qu'est l'émotion représentée, des ressources pour l'accueillir et la dépasser.

    Des cartes émotions agréables (jaunes), des cartes émotions désagréables (rouges) et des cartes ressources (bleues).

    Elles sont intéressantes pour nous adultes, parents, professionnels aussi car les émotions sont partout dans les rapports humains.

     

    Lire la suite ici...

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Formation pleurs et colère

     

    J'ai suivi la formation "pleurs et colère" des Ateliers Parents.

    Durant deux sessions de 3h espacées de 3 semaines nous nous sommes retrouvés entre parents pour échanger autour de nos expériences.

     

    Myriam EVERS appuie sa première séance sur des bases théoriques tirées de recherches faites par des pédiatres, des psychologues...

    Cette méthode prônée par Aletha Solter vient enrichir la gestion des émotions de l'enfant (et des adultes).

    Lors de la 2ème séance, après les 3 semaines de vécu à la maison, nous avons pu nous confronter à cette méthode et en mesurer l'apaisement pour notre propre état émotionnel.

    Car souvent, de part notre éducation, celle que l'on transmet, nous agissons en aggravant la situation. Nous pensons bien faire, nous sommes démunis...

    Mais nous n'aidons pas l'enfant à s'épanouir et maturer sereinement. Nous lui apprenons à ravaler, à culpabiliser, à se dévaloriser.

     

    Mon expérience, corroborée par celle d'autres parents, montre que cette formation donne des clés claires et efficaces. Elles peuvent sembler aller à l'encontre de ce que l'on a l'habitude de voir ou faire, certes.

    Cela vient compléter l'aide éventuelle dont certains parents auront besoin pour apaiser des situations douloureuses (divorce, séparation, décès...). Ils pourront avoir recours à des thérapeutes (psychologues, sophrologues, kinésiologues...).

     

    Ce qui importe surtout, c'est qu'en tant que parent, notre état émotionnel est aussi en jeu et qu'il importe d'apprendre aussi à le gérer.

     

    J'invite donc les parents à bien communiquer entre eux, à prendre soin d'eux et de leurs besoins respectifs (individuels et de couple), à être signifiants (cohérents, justes et aimants).

     

    Et surtout à ne pas faire l'économie des nombreux outils et professionnels qui peuvent les accompagner et rendre la vie plus belle.

    Nous ne sommes pas faibles lorsque nous sommes aidés, nous nous renforçons et grandissons avec nos enfants.

     

    Avis d'un parent présent:

    C'est intéressant, enrichissant. En fait, j'ai beaucoup réfléchi sur ma façon de faire avec mes enfants, ma façon de faire de tous les jours. Sur la gestion de mes émotions et celle de mes enfants.

    Je me suis rendue compte que parfois je n'étais pas assez patiente avec mes enfants. Je me suis rendue compte que moi-même je pouvais avoir du mal à gérer ce type d'émotions. Alors comment est-ce que je peux exiger de mon enfant de gérer ce que moi-même j'ai du mal à gérer ?

    C'est ce qui a été un élément déclencheur pour m'aider à être un peu plus patiente.

     

    Formation pleurs et colère

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Bonjour à tous,

     

    Me voici de retour après un mois d'absence.

    Le mois de janvier a commencé sur les chapeaux de roue...

    Mon ordinateur m'a été dérobé, j'ai donc entamé une petite "détox" numérique qui m'a permis de me recentrer sur moi-même et ça fait du bien...

     

    J'aurais pu m'effondrer, maudire le monde de tant d'injustices, en vouloir aux voisins, aux chiens, à ce ... de voleur.

     

    Le choc passé, j'ai regardé la situation, ce qu'elle avait à m'apprendre.

    Les choix qui s'offraient à moi pour grandir dans cette expérience.

    La réponse était simple. Je passais trop de temps sur cet ordinateur. J'avais besoin de reprendre du temps pour moi, ma famille aussi.

    Du temps pour moi: prendre soin de mon corps, intérieur et extérieur.

     

    Je me suis acheté un livre:

     

    Je m'y plonge gentiment. Et je tente des recettes de mon cru, souvent des salades composées. Je m'essaie aux graines germées un peu plus souvent (crunchy, coriandre...).

    Retrouver de la joie à explorer de nouvelles saveurs, à prendre du plaisir dans la nourriture, à jouer avec les aliments.

     

    Je me suis procurée de la crème de karité et des huiles naturelles et bienfaitrices que je recommande (voir leur site).

    Passer un petit temps à se masser, se faire masser, prendre soin de sa peau, se vouloir du bien. Parce qu'on mérite de se procurer de l'amour, de la bienveillance envers soi.

    Prendre conscience de l'importance de ce corps qu'on malmène à travers les émotions qu'on réprime, la course après le temps, le rythme de notre corps que l'on écoute plus, une nourriture pas toujours saine, les "non" que l'on n'ose pas dire à son entourage pour faire plaisir, pour ne pas être privé de ce qu'on croit être de l'amour, les "couleuvres" qu'on avale chaque jour, pour lesquelles il nous arrive de fermer les yeux et faire croire que tout va bien...

     

     

    J'ai repris une activité sportive plus régulière. Ne serait-ce que m'aérer, faire le vide mental, m'oxygéner le cerveau de ces pensées qui m' envahissaient...

     

    Je ralentis mon rythme... Notre mode de vie nous accapare et nous extirper de cette course folle est un vrai challenge.

    Je prends le temps de me réveiller plus tôt désormais, avant tout mon petit monde, pour m'accorder un temps seule, à être au calme, à me centrer sur moi, mes intentions, mes choix de vie...

     

    Je remercie ma famille, mes amis de m'avoir entouré de leur simple présence subtile, qui d'une écoute, d'un prêt, d'une réparation, d'un don m'ont apporté l'assistance opportune dont j'avais besoin.

    Les cadeaux précieux qu'il faut savoir regarder parce qu'ils donnent une couleur particulière à l'existence. Nos plus beaux trésors sont déjà là...

     

    Même si mon ordinateur a pu être remplacé, j'ai fait le choix de ne pas m'en servir avant 21 jours (ou presque). Parce que c'est le laps de temps qu'il faut pour que le cerveau enregistre une nouvelle habitude.

    Je vais nettement moins sur facebook, je publie moins d'articles, j'ai gagné en bien-être...

     

    Les addictions ne sont pas seulement le fait de substances illicites...

     

    Deux réflexions me viennent :

    1. Après quoi est-ce que je courrais en étant hyperconnectée?

    Quel manque est-ce que je comblais en ne ratant pas les posts, les partages d'images, de bons plans ?...

     

    Je vous invite à tenter l'expérience.

    Seriez-vous capable de vous priver de votre ordinateur, de votre tablette, de votre téléphone?

    Si vous ne le pouvez pas, c'est que vous êtes addict, dépendant.

     

    En balance, un sentiment de vide profond, une perte de sens (de la vie).

     

    2. Pourquoi cette envie irrépressible de sauver le monde?

    Sauve-toi toi-même, et ta vision sur le monde changera.

    Effectivement, avant de vouloir sortir les autres de leurs problèmes, commencer par balayer devant sa porte...

    Toute une vie pour cela. Savoir se regarder soi et travailler à aller mieux.

    Reprendre sa vie en main est un challenge vital pour ne pas passer à côté, se sentir dépossédé et victime passive.

     

    Nous avons le choix...

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Calendrier 2017

     

    Bonjour à tous,

     

    Au revoir 2016...

    A nous 2017 !!!!

    Je vous ai préparé des calendriers à personnaliser avec vos enfants.

    Vous les téléchargez, les imprimez, ils les colorient...

    Une version vierge sur laquelle ils dessinent une oeuvre pour chaque mois.

    Une version avec des coloriages mandala.

    Voilà de quoi les occuper et garder un souvenir de l'année.

    Vous pourrez y inscrire les moments importants, les anniversaires, rendez-vous...

    Idéal pour offrir, afficher au bureau ou à la maison.

     

     

     

      

    Pin It

    votre commentaire