•  

    Mon expérience de méditation

    Voilà une dizaine d'années au moins qu'un de mes proches m'avait sensibilisée aux vertus de la méditation. Il avait tenté de me convaincre sur le bénéfice que je tirerais à pratiquer.

     

    Trop agitée intérieurement certainement, j'ai balayé d'un revers de main. Je ne me sentais pas pas à mon aise avec le fait de rester immobile, dans une posture parfois inconfortable et silencieuse pendant d'interminables minutes.

     

    L'eau a coulé sous les ponts. Je suis devenue maman, j'ai cheminé autour des questions de bienveillance, d'attention et de respect de mon rythme de vie.

    J'ai constaté les bienfaits de la méthode 3C (Concentration-Calme-Contrôle) sur des élèves, de la relaxation, du yoga... pour les avoir testées moi-même.

     

    Récemment, mon attention se porte sur des Masterclasses de Heartfulness. Raisonne alors la Minfulness si plébiscitée pour ses résultats sur les enfants notamment.

    J'ai déjà laissé passer une ou deux formations d'Annick Marous, Pleine conscience Martinique.

     

    Mon expérience de méditation

    Après un atelier qui m'avait apporté quelques éclairages sur l'importance de se centrer sur le coeur. Des séances de yoga et des lectures sur l'intérêt de trouver des temps pour soi, des rituels (étirements, relaxation, intentions...).

     

    Je décide de me rendre à deux des trois séances de Heartfulness.

    J'ai apprécié le fait de pouvoir y venir sans attentes particulières, pour la découverte. 

    Mon expérience de méditation



    On peut évidemment pratiquer la méditation seul, chez soi.
    Etre accompagné par un formateur et vivre cette expérience avec d'autres est aussi une alternative.

    Je découvre et vis cette expérience avec intérêt, envie de comprendre et découvrir les vertus que je pourrais en tirer.

    Ce que j'y ai apprécié avec Kamlesh D Patel, c'est l'idée de rester connecté avec un état méditatif tout au long de la journée, de se recentrer sur son coeur en conscience. Cela me permet de garder un axe d'attention sur ce qui compte pour moi, ce qui vibre positivement, qui m'est profitable : une communication saine, une sérénité, être juste...

     

    Comme je suis curieuse de nature et que j'aime ma liberté. J'ai visité en parallèle le site de Petit bambou.

     

    Mon expérience de méditation

     

    Pour ceux qui ne se sentent pas à l'aise avec cette pratique si bénéfique pour la gestion des émotions, pour prendre conscience de ce corps qu'on malmène, qu'on néglige au profit de notre cerveau.
    Elle propose des séances d'initiation courtes, animées par de courtes introductions imagées.
    Rassurante, cette progression peut aussi être installée sur smartphone.
    Je suis en train de la vivre et je la trouve fabuleuse...

     

    Forte de ces deux expériences, je passe la semaine à suivre Petit bambou et à poursuivre en me centrant sur le coeur.

     

    Je ne dis pas que j'y arrive, ni que c'est simple. Je sens vraiment que j'acquiers plus de recul et que je connecte plus facilement à de la bienveillance (envers moi, envers les autres). Je goute même à un amusement à me voir ou à voir les gens fonctionner...

    Je réussis mieux (ce n'est pas automatique) à reconnaître un état émotionnel et à le laisser être puis identifier le besoin qui lui est associé.

    En résumé, je gagne en bien-être.

    Je ne vous incite pas à me croire sur parole. Je vous partage juste mon expérience.

    Ce qui est fondamental, c'est de suivre ce qui est bon pour soi, de garder son libre arbitre, sa liberté, son autonomie.

    Méditer est un acte simple, que l'on peut faire chez soi, nous n'avons dans l'absolu besoin de personne, surtout pas d'un gourou (au sens sectaire).

     

    Bonne expérience à vous, et n'hésitez pas à commenter.

     

     

    Pin It

    2 commentaires
  •  

    Le Ludobus

    Cette semaine, j'ai eu la chance de découvrir une initiative très intéressante de la Ville de Schoelcher : Le Ludobus. 

     Le Ludobus est une ludothèque itinérante. Il offre un service de proximité et une animation dans les quartiers auprès des associations (notamment) qui en font la demande.

    Ce véhicule transporte les jeux et jouets vers un lieu d'accueil.

     

    Le Ludobus     Le Ludobus

     

    Le Ludobus    Le Ludobus

     

     

    Le Ludobus peut faire l’objet d’une demande d’un quartier (fête..), d'un accueil de loisirs, de crèches municipales, d'une école, d'une association permettant de disposer d'une salle aménagée, où les enfants pourront trouver différents types de jeux :

    • Jeux d’exercice (jeux d’éveil pour les petits)
    • Jeux symboliques (jeux d’imitation, jeux de rôle)
    • Jeux d’assemblage (puzzles, encastrements, jeux de construction plus ou moins complexes)
    • Jeux de règles (jeux de société).

     

    Le Ludobus     Le Ludobus

     

    Il offre à tous les enfants de la commune une opportunité d'éveil, de développement de différentes compétences (mathématiques,langagières, dextérité, stratégie, ...) de développement de son imaginaire, et peut être un moment ludique en famille (intergénérationnel).

     

     

    Une occasion de plus de grandir, d'évoluer à son rythme, de découvrir les jeux et les jouets autrement.

     

    Cet outil mérite donc d'être connu pour qu'il entre dans les habitudes des habitants de Schoelcher, qu'il devienne un rendez-vous des familles.

    L'idéal serait qu  'un local d'accueil puisse aussi lui être attribué afin d'accueillir les familles. Pour l'heure, il est tributaire des possibilités d'accueil d'associations et donc moins facilement accessible régulièrement.

    Schoelchérois, mobilisez-vous auprès de la Mairie pour que vous puissiez en profiter pleinement.
     

     

    Pour les associations et organismes qui souhaitent en profiter,

    Contact auprès de Mme MARBOT

    Animatrice territoriale socio culturel

    Direction des Affaires Sociales et des Solidarités

    marbot@mairie-schoelcher.com

     

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Leur faire faire des activités sportives

     

    Nos enfants grandissent.

    Ils apprennent lors des différentes activités qu'ils découvrent et pratiquent selon les opportunités, leurs goûts...

    Lorsqu'on en a la possibilité, n'hésitons pas à multiplier les occasions, dans le respect de leur rythme bien sûr.

     

    Le sport offre de multiples possibilités de s'amuser, de développer différentes habiletés (équilibre, concentration, gestion du stress, adaptation, stratégie...).

    Il permet de faire une coupure dans nos emplois du temps, de se détendre, de déconnecter et de se régénérer.

    Et lorsqu'il est pratiqué en plein air, les effets de la nature décuplent ses bienfaits.

     

    Loisirs bleus:

    Profiter des sports nautiques lorsque c'est possible.

    Leur faire faire des activités sportivesLeur faire faire des activités sportives

     

    Changer d'environnement, s'adapter à un nouveau milieu (marin), se familiariser avec les changements du temps sur la mer.

    Voir notre belle île sous un autre angle, appréhender la vitesse, de nouvelles sensations, un grand sentiment de liberté mêlé à l'importance des choix à faire qui peuvent être radicaux (risque de chuter, chavirer, boire la tasse...)

     

    Loisirs verts:

     

    Leur faire faire des activités sportives    Leur faire faire des activités sportives

     

    Le rôle de l'animal ici est important pour encourager la confiance en soi, la gestion des émotions, la coopération, l'adaptation au caractère de l'autre et à ses réactions.

     

    Leur faire faire des activités sportives

     

    Participer à des compétitions, ici en équipe. On pourrait appeler ça une coopétition.

    Découvrir ses limites, ses forces, ses ressources. Encourager, supporter son équipe. Comprendre qu'on peut mettre en défaut son équipe, ou au contraire la renforcer.

    Apprendre à gagner et à perdre. Apprendre de ses erreurs, de son humeur, des enjeux qu'on y met.

    Se sentir gratifié d'avoir réussi une victoire sur soi-même, sur ses peurs, ...

     

     

    Découverte des beautés du pays. Parcours dans les arbres avec escales au dessus de la canopée...

    Leur faire faire des activités sportives

     Leur faire faire des activités sportives

    Dans la lecture de plan, l'enfant apprend à se repérer dans l'espace, à se faire une image mentale. Il expérimente ses choix, les valide ou non.

    Grimper dans les arbres permet de changer de point de vue, de prendre de la hauteur, dans tous les sens du terme.

     

    Nous découvrons les joies du roller.

    Allier équilibre, vitesse, arrêts aléatoires.

    Là encore, une belle opportunité pour prendre des risques, s'adapter aux obstacles ou aux situations délicates.

     

     

     

    Le vélo reste un challenge à la portée de tous.

    Les roulettes soutiennent l'enfant tant qu'il ne se sent pas assuré. Vient ensuite le grand apprentissage sans.

    Un challenge que nous vivons actuellement et qui me demande beaucoup de ressources (pour les nerfs).

    Ma fille découvre que son vélo a un poids, qu'il ne lui "obéit" plus comme avant, qu'il peut la destabiliser voir franchement la faire tomber.

    Le découragement peut vite la gagner. Ne pas forcer, encourager avec finesse, mettre des challenges. Lâcher prise pour reprendre une prochaine fois avec autant de plaisir.

     

    Gérer les pédales, le guidon, l'équilibre et la vitesse...

    Un challenge pour les parents aussi, en terme de patience et de ténacité. Savoir rester zen (enfin, essayer) et croiser les doigts pour que les chutes ne soient pas trop douloureuses pour le corps comme pour le moral.

    Leur faire faire des activités sportives

     

     Je vous souhaite beaucoup de plaisir avec vos enfants.

    Le plus important pour eux étant le temps précieux passé auprès d'eux.  Ils resteront gravés dans leurs souvenirs d'enfance.

    Dans la bonne humeur, garder son âme d'enfant.

    Ne pas oublier que nous avons tous été débutants, que nous ne sommes pas là pour préparer des champions olympiques.

    Les clubs et centres sportifs s'en chargent très bien pour nous. ;)

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Bonjour à tous !

    Heureuse de vous présenter Patrice IACOVELA, sophrologue exceptionnel "Bâtisseur de bonheur" que j'ai eu la chance d'interviewer sur profbienveillant en 2015 (lire l'article, ici).

     

    Je suis ses travaux sur Facebook et j'ai fait l'acquisition du jeu de cartes qu'il va nous présenter.

     

    Les Emoticartes

     

    Ma fille a particulièrement apprécié de découvrir les explications sur ce qu'est l'émotion représentée, des ressources pour l'accueillir et la dépasser.

    Des cartes émotions agréables (jaunes), des cartes émotions désagréables (rouges) et des cartes ressources (bleues).

    Elles sont intéressantes pour nous adultes, parents, professionnels aussi car les émotions sont partout dans les rapports humains.

     

    Lire la suite ici...

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Formation pleurs et colère

     

    J'ai suivi la formation "pleurs et colère" des Ateliers Parents.

    Durant deux sessions de 3h espacées de 3 semaines nous nous sommes retrouvés entre parents pour échanger autour de nos expériences.

     

    Myriam EVERS appuie sa première séance sur des bases théoriques tirées de recherches faites par des pédiatres, des psychologues...

    Cette méthode prônée par Aletha Solter vient enrichir la gestion des émotions de l'enfant (et des adultes).

    Lors de la 2ème séance, après les 3 semaines de vécu à la maison, nous avons pu nous confronter à cette méthode et en mesurer l'apaisement pour notre propre état émotionnel.

    Car souvent, de part notre éducation, celle que l'on transmet, nous agissons en aggravant la situation. Nous pensons bien faire, nous sommes démunis...

    Mais nous n'aidons pas l'enfant à s'épanouir et maturer sereinement. Nous lui apprenons à ravaler, à culpabiliser, à se dévaloriser.

     

    Mon expérience, corroborée par celle d'autres parents, montre que cette formation donne des clés claires et efficaces. Elles peuvent sembler aller à l'encontre de ce que l'on a l'habitude de voir ou faire, certes.

    Cela vient compléter l'aide éventuelle dont certains parents auront besoin pour apaiser des situations douloureuses (divorce, séparation, décès...). Ils pourront avoir recours à des thérapeutes (psychologues, sophrologues, kinésiologues...).

     

    Ce qui importe surtout, c'est qu'en tant que parent, notre état émotionnel est aussi en jeu et qu'il importe d'apprendre aussi à le gérer.

     

    J'invite donc les parents à bien communiquer entre eux, à prendre soin d'eux et de leurs besoins respectifs (individuels et de couple), à être signifiants (cohérents, justes et aimants).

     

    Et surtout à ne pas faire l'économie des nombreux outils et professionnels qui peuvent les accompagner et rendre la vie plus belle.

    Nous ne sommes pas faibles lorsque nous sommes aidés, nous nous renforçons et grandissons avec nos enfants.

     

    Avis d'un parent présent:

    C'est intéressant, enrichissant. En fait, j'ai beaucoup réfléchi sur ma façon de faire avec mes enfants, ma façon de faire de tous les jours. Sur la gestion de mes émotions et celle de mes enfants.

    Je me suis rendue compte que parfois je n'étais pas assez patiente avec mes enfants. Je me suis rendue compte que moi-même je pouvais avoir du mal à gérer ce type d'émotions. Alors comment est-ce que je peux exiger de mon enfant de gérer ce que moi-même j'ai du mal à gérer ?

    C'est ce qui a été un élément déclencheur pour m'aider à être un peu plus patiente.

     

    Formation pleurs et colère

    Pin It

    votre commentaire